Bienvenue sur le blog du site distripool.fr



Combien coûte l’entretien d’une piscine ?

3

Avoir une piscine peut coûter cher ! Au-delà de son prix d’achat et de construction, il faut aussi penser aux divers coûts d’entretien. Eau, électricité, produits chimiques… De nombreuses dépenses sont à prendre en compte. Alors, combien coûte l’entretien d’une piscine à l’année ? Réponse.

Si l’on accumule le prix de consommation d’eau, d’électricité et le prix des produits chimiques, le coût d’entretien annuel de votre piscine revient à environ 619 euros. Retrouvez le détail des différents coûts d’entretien.

L’eau : une source de dépense importante

Généralement, on estime qu’une piscine a besoin de 1000 L d’eau par m3. Sachant qu’en moyenne le prix du mètre cube d’eau coûte 3,56 euros (selon un baromètre publié par la FP2E et publié en novembre 2017), il vous suffit de multiplier ce prix par le nombre de mètres cube d’eau de votre bassin, pour avoir une estimation du budget à allouer à la consommation d’eau de votre piscine.

En France, la contenance moyenne d’une piscine est de 45 mètres cube (soit 45 000 litres d’eau). Ainsi, pour un remplissage total, il vous en coûterait 160,20 euros. Ce tarif est bien sûr indicatif. En France, d’une commune à l’autre, on constate des écarts du prix de l’eau importants.

Sachez aussi que le remplissage complet de votre bassin ne se fait normalement qu’une fois (lors de sa première mise en route). Les années suivantes, vous ne le videz pas entièrement. En moyenne, le volume d’eau renouvelé chaque année est de 12m3 (12 000L). Soit un coût annuel près de 43 euros, pour une piscine d’une contenance de 45 m3.

Le coût des produits d’entretien de l’eau

A la consommation d’eau, s’ajoute le coût des produits d’entretien. Il s’agit des produits chimiques utilisés pour le traitement de l’eau.

Pastilles de chlore, sel, brome, anticalcaire, anti-algues, floculant, régulateurs de pH, traitement de choc… En fonction du traitement utilisé et des actions nécessaires pour préserver la bonne qualité d’eau de votre piscine, il faut compter entre 200 et 300 euros par an en consommables divers.

Electricité et système de filtration

Pour fonctionner correctement, votre piscine à besoin d’électricité. Elle permet de faire fonctionner la pompe de filtration. Ainsi la facture en électricité de votre bassin dépend de la consommation électrique de cette dernière.

En période estivale, la pompe de filtration tourne pendant de nombreuses heures. Le calcul de la durée de filtration d’une piscine dépend surtout de la température de l’eau. En moyenne, pour une piscine à 24°, 12 heures de filtration sont nécessaires. Pour avoir une estimation de la consommation électrique de votre pompe, il faut multiplier sa consommation en kWh par le nombre d’heures de filtration, puis multiplier le tout par le prix du kWh d’électricité en France actuellement (en moyenne 0,17 euros).

Pour une pompe qui consomme 0,75 kWh et fonctionne 12 heures/jour (soit 360 heures/mois), cela revient à environ 46 euros par mois. Si l’on considère qu’une piscine fonctionne près de 6 mois/an, cela équivaut à un coût annuel en électricité d’environ 276 euros par an.

La construction d’une piscine entraîne une hausse des impôts locaux

Une piscine, comme toutes autres constructions sur votre terrain, entraîne une hausse de la taxe foncière et de la taxe d’habitation. En effet, un bassin apporte plus de valeur locative à votre bien. Le site du service public précise que « la construction doit être fixée au sol à perpétuelle demeure de telle façon qu’il soit impossible de la déplacer sans la démolir ». Autrement dit, seules les piscines gonflables ne sont pas assujetties à l’impôt.

Sachez que lors de la construction de votre piscine enterrée ou hors-sol, vous pouvez bénéficier, sous conditions, d’une exonération de 2 ans de taxe foncière.

Idées de jeux pour amuser vos enfants dans la piscine !

4

La piscine est un endroit divertissant pour toute la famille. Mais, si les adultes aiment se prélasser dans l’eau et faire quelques longueurs, les enfants, quant à eux, ont besoin de jeux pour s’amuser. Découvrez une sélection de jeux de piscine qui divertiront vos enfants à coup sûr.

Ici, nous vous proposons des jeux destinés aux enfants à partir de 6 ans, qui savent déjà nager. Certains sont simplement amusants, d’autres plus ludiques et peuvent ainsi aider les enfants à améliorer leur niveau de natation et à avoir moins peur de l’eau.

Rappelons aussi qu’il ne faut jamais laisser un enfant seul dans l’eau ou à proximité ! Jouez avec eux, dans l’eau, reste la meilleure des surveillances !

Les jeux aquatiques avec un ballon

Pour amuser vos enfants dans la piscine, les jeux de ballons sont idéaux ! Parmi eux, on retrouve les sports, comme :

  • Le water-polo ;
  • Le volley-ball ;
  • Le basket-ball.

Ces trois sports ont des règles simples, qui restent les mêmes dans l’eau. Il faut simplement installer un but à chaque extrémité du bassin pour jouer au water-polo, un filet au centre du bassin pour jouer au volley et un ou deux paniers pour le basket.

Parmi les autres jeux avec ballon, on retrouve :

  • Le cercle : les enfants se placent en cercle (dans l’espace du bassin où ils ont pied) et s’envoient un ballon gonflable. Un enfant au centre doit essayer d’attraper la balle en vol. S’il y parvient, il prend la place de celui qui vient de lancer.
  • La balle au prisonnier : ce jeu est facilement adaptable à la piscine car les règles restent les mêmes.

Les jeux de ballon, aident les enfants à se déplacer plus facilement dans l’eau. Pour aider les plus jeunes, n’hésitez pas à utiliser des ballons gonflables faciles à prendre en main, de petites tailles ou à picots par exemple.

Les concours et courses de nage

Les enfants aiment la compétitivité ! Les courses et concours sont donc des activités qu’ils trouveront sûrement très amusantes ! Les courses de nages peuvent également les aider à mieux maîtriser certaines techniques comme le crawl ou la brasse ou encore les aider à prendre confiance en eux et mettre la tête sous l’eau.

Parmi les courses et concours, on retrouve :

  • La nage en apnée : le but est de nager le plus loin possible en apnée, la tête sous l’eau. Celui qui arrive le plus loin ou qui arrive à atteindre l’autre extrémité du bassin à gagner ;
  • La course de vitesse : choisissez une technique de nage, le premier arrivé à l’autre extrémité du bassin à gagner. Bien sûr, il est possible d’adapter les courses au niveau de chacun et aussi en fonction de votre inspiration. Vous pouvez par exemple faire une course avec une planche, avec une frite, sans utiliser les jambes…
  • La course de relais :  le principe est le même qu’une course de relais classique. Deux équipes s’affrontent, et celle qui termine en premier a gagné.

Côté concours, on retrouve le classique concours de plongeons ! Rien de plus simple, celui qui réussit le plus beau plongeon ou la plus éclaboussante des bombes à gagner. Attention, un arbitre impartial doit être nommé !

Les jeux sous-marins

Les jeux sous-marins sont une façon ludique d’apprendre aux enfants à être à l’aise sous l’eau. Parmi les nombreux jeux possibles, nos préférés sont :

  • La chasse aux trésors : il convient d’utiliser des objets qui peuvent couler au fond de l’eau. En un temps limité, les enfants doivent en ramasser le plus possibles ;
  • Le jeu des devinettes sous l’eau : un enfant doit mimer aux autres un animal sous l’eau, celui qui trouve la solution à gagner et devient celui qui mime. Autre variante : crier un mot sous l’eau, les autres doivent deviner duquel il s’agit pour gagner ;
  • Les parcours : élaborer un parcours dans la piscine, avec des bouées et des objets à récupérer dans le fond de l’eau. Les enfants doivent le réaliser en un minimum de temps pour gagner.

Les jeux avec accessoires

Pour s’amuser à la piscine, il suffit parfois de quelques accessoires. Parmi les plus funs, on retrouve :

  • Les bouées et matelas gonflables : on s’amuse à faire tomber à l’eau celui qui se trouve dessus !
  • Pistolet à eau pour arroser ceux qui lézardent au soleil ;
  • Les frites pour des batailles endiablées !

Les jeux 2.0

Aujourd’hui les jeunes et surtout les adolescents, passent beaucoup de temps sur leurs smartphones. Si la piscine est un moyen de les déconnecter des réseaux, elle peut aussi servir à booster leur créativité et les inciter à se baigner. En effet, vous pouvez les aider à réaliser des boomerangs et vidéos pour leur compte Instagram ou les aider à réaliser des vidéos de danse dans la piscine pour Tiktok !

Entretien facile de la piscine : la checklist !

entretien piscine liste

Pour vous aider dans l’entretien de la piscine cet été, retrouvez la liste des tâches à réaliser au quotidien, une fois par semaine ou une fois par mois.

Entretenir sa piscine est essentiel pour assurer le bon fonctionnement et la longévité de vos équipements, mais surtout pour préserver une qualité d’eau optimale. Voici une checklist pour vous aider à ne pas oublier les actions importantes à mener (chaque jour, semaine et mois) pour une piscine propre et fonctionnelle.

Checklist quotidienne pour l’entretien de la piscine

  • Activer la filtration : elle doit fonctionner plusieurs heures par jour, en journée. Pensez à régler le temps de filtration en fonction de la température de l’eau ;
  • Retirer les saletés : nettoyez le bassin à l’aide d’une épuisette. Enlevez les feuilles, insectes et gros débris qui flottent à la surface de l’eau ;
  • Installer la bâche à bulle : après les baignades et le soir. Une bâche à bulle permet de garder l’eau à bonne température et de limiter l’évaporation de l’eau. Elle constitue également une barrière contre les dépôts et les impuretés.

Checklist : les choses à faire 1 fois par semaine

  • Désinfecter l’eau : traitez l’eau avec votre produit désinfectant habituel (chlore, brome, sel, oxygène actif, etc.) ;
  • Contrôler le taux de désinfectant : les taux de désinfectant varient en fonction du type de traitement utilisé.
  • Contrôler le pH et l’ajuster si besoin : ce taux doit être compris entre 7,2 et 7,6 ;
  • Contrôler le TAC de l’eau et le rééquilibrer si besoin : il permet de vérifier l’alcalinité de l’eau. Il doit être maintenu entre 80 et 120 mg/L (soit 8 et 12°f) ;
  • Contrôler le TH de l’eau et le corriger si besoin : il permet de vérifier la dureté de l’eau via le taux de sel. Il doit être compris entre 10 et 25°f (degrés français) ;
  • Vérifier le niveau d’eau de la piscine : si l’eau arrive en dessous de la moitié des skimmers, remplissez la piscine d’eau jusqu’au ¾ des skimmers ;
  • Nettoyer le filtre : lavez la cartouche ou effectuez un « contre lavage » si vous avez un filtre à sable ;
  • Nettoyer le fond du bassin : frottez le sol à l’aide d’un balai ou utilisez un robot de piscine.

Checklist : l’entretien mensuel

  • Frotter les parois et la ligne d’eau : nettoyez la ligne d’eau avec une brosse et les parois avec un balai ou robot ;
  • Vider les paniers des skimmers : une étape nécessaire pour que l’eau circule sans encombre vers le filtre ;
  • Vider et laver le préfiltre de la pompe : avant de nettoyer le préfiltre, arrêtez le système de filtration, fermez les vannes, videz le panier filtrant et passez-le au jet d’eau.

Chien et piscine : quels dangers ? Quelles solutions ?

chien et piscine

Avoir une piscine et chien, est-ce incompatible ? Quels sont les dangers d’une baignade pour votre animal ? Quelles solutions existent pour assurer la sécurité de votre chien ? Comment préserver votre bassin et l’hygiène de l’eau ? Les réponses.

Piscine : quels dangers pour votre chien ?

Si la baignade permet à votre chien de se rafraîchir durant les périodes de fortes chaleurs, celle-ci n’est pas sans danger pour votre animal. Dans une piscine, il existe des risques de noyades, d’intoxications, d’irritations cutanées et respiratoires…

Les produits chimiques

Les produits chimiques qui permettent de traiter l’eau de votre piscine peuvent être nocifs pour votre chien. C’est notamment le cas des traitements au chlore ou au sel. En effet, si votre chien boit l’eau de la piscine, il risque alors de s’intoxiquer. De plus, les produits d’entretien peuvent causer des irritations cutanées et respiratoires.

La noyade

Chaque année, de nombreux chiens se noient dans les piscines privées. Ces noyades sont souvent dues à des épuisements, car le chien ne parvient pas à sortir de l’eau, à des inaptitudes à la nage car tous les chiens ne savent pas bien nager ou encore à des chutes accidentelles (en l’absence ou non du maître).

Comment assurer la sécurité de votre chien ?

Heureusement, il est possible de prévenir ses risques et d’assurer la sécurité de votre fidèle compagnon !

Les bons gestes avant la baignade

Pour éviter que votre chien ne boive l’eau de la piscine, pensez à lui donner à boire avant la baignade. Vous pouvez aussi lui laisser une gamelle à disposition près du bassin.

Pour préserver sa peau, pensez à bien respecter les dosages des produits d’entretien de l’eau que vous utilisez. Aussi, lavez bien votre chien à l’eau claire après la baignade et séchez-le.

Pour la santé de votre chien, limitez son temps de baignade. Si possible, changez de traitement, en utilisant un produit moins agressif que le chlore ou le sel.

Les équipements de sécurité

Avec un traitement au chlore, il est tout de même conseillé d’interdire l’accès de la piscine à votre chien. Pour cela, vous pouvez utiliser un système de sécurité. Les alarmes, abris, couvertures, et barrières de sécurité permettent aussi d’éviter les accidents.

La surveillance et l’éducation

Que votre chien aime ou non l’eau, le danger est présent. Une bonne prévention des risques de noyades ou de chutes passe donc par la surveillance. De même, l’éducation est importante. Un chien obéissant, n’entrera dans l’eau que si vous lui en donner l’ordre. A noter : certains chiens n’aiment pas nager ou ne sont pas à l’aise dans l’eau. Ne les forcez pas !

Quels risques pour votre piscine ?

L’hygiène de la piscine

Un chien qui entre dans l’eau amène des impuretés. En effet, son pelage contient de la poussière, des peaux mortes, des poils, etc. Résultat, l’eau est moins propre. Sachez aussi que si l’eau contient trop d’impuretés, une surproduction de chloramine se produit. Cette substance peut être nocive pour les baigneurs et pour votre animal.

Le liner

Avec ses griffes, notamment en essayant de sortir de l’eau, votre chien peut abîmer le revêtement en liner ou en membrane armée de votre bassin.

Comment préserver la qualité d’eau et le bon état de votre liner ?

Laver votre animal et entretenez votre bassin

Pour éviter que votre piscine ne se salisse à vitesse en grand V. Lavez et brossez votre chien avant de le faire nager dans l’eau.

De plus, l’hygiène de la piscine ne sera pas menacée si vous entretenez votre piscine. Respectez bien le temps de filtration, soyez attentif à l’état du filtre (changez le si besoin) et utilisez des produits d’entretien adaptés.

La rampe de sécurité pour aider votre chien à sortir de l’eau

Une rampe de sécurité (ou rampe de sauvetage) est un accessoire spécialement conçu pour aider votre animal à sortir de l’eau sans encombre et par ses propres moyens. Cela évite aussi à votre chien de griffer le liner.

Pourquoi craquer pour une mini piscine ?

mini piscine

La mini-piscine connaît un succès grandissant ! Découvrez pourquoi ces petits bassins font craquer les propriétaires.

Les mini-piscines sont des bassins dont la taille ne dépasse pas 10 m². Leur petite dimension permet d’installer une piscine dans les plus petits jardins, le tout sans déclaration de travaux ! Leur taille réduite permet également d’avoir une piscine qui ne coûte pas cher, tant au niveau de la construction qu’au niveau de l’entretien. Ce n’est pas tout, les petites ont aussi l’avantage de se décliner en de nombreux modèles (aux formes et designs variés) et de pouvoir être équipée d’accessoires performants. Autant d’atouts qui font pencher la balance en faveur de l’achat d’une petite piscine !

Une taille réduite qui s’adapte aux plus petits espaces

L’un des avantages de la mini-piscine : sa petite taille. Elle peut ainsi prendre place partout, même dans les espaces restreint. C’est d’ailleurs une solution idéale pour ceux qui disposent d’un petit jardin, d’une terrasse ou d’un patio, par exemple.

Une installation facile et plutôt rapide

Les modèles de mini-piscines sont souvent proposés sous forme de kits (avec tous les éléments nécessaires à leur installation). Ainsi, si vous êtes un bon bricoleur, vous pourrez facilement la monter vous-même ! Il est tout de même conseillé d’être plusieurs pour cette opération.

La mini piscine hors sol est relativement rapide à installer. Comptez seulement quelques jours pour la mise en place du bassin.

Pour les modèles semi-enterrés et enterrés, il faudra prévoir de contacter un professionnel et compter quelques semaines de construction (moins, bien sûr, qu’une piscine standard).

Mini piscine béton : Comment réaliser sa piscine béton ?

Pas de déclaration de travaux !

L’attrait pour ce type de piscine réside aussi dans le fait que son installation ne nécessite aucune autorisation ni même déclaration de travaux. En effet, pour l’installation d’une piscine privée de moins de 10m², pas besoin de déclaration (alors qu’entre 10 et 100m², vous devez effectuer une déclaration préalable).

A noter : la seule obligation est de mettre en place un système de sécurité homologué (si la piscine est enterrée).

Un prix abordable !

Le prix d’une mini-piscine est adapté aux petits budgets. En effet elle est plus économique à l’achat, qu’une piscine standard. Elle est aussi économique au niveau de l’entretien (moins d’eau, moins de surface à nettoyer mais aussi à chauffer).

Sachez qu’en fonction des matériaux utilisés, le prix peut varier. Par exemple, une mini piscine en bois est plus esthétique mais aussi plus onéreuse qu’une petite piscine en polystyrène. Et si vous souhaitez une piscine en béton, équipée d’un système de nage à contre-courant et d’une buse de massage, le budget à prévoir sera beaucoup plus important.

Un large choix de modèles

Il existe des mini-piscines en bois, en polystyrène, en caoutchouc ou encore en béton et en panneaux d’acier… Les petites piscines peuvent être enterrées, semi-enterrées ou installées hors-sol. Ronde, rectangulaire, carrée… la mini piscine revêt également toutes les formes. Les possibilités ne diffèrent en rien des bassins aux dimensions plus classiques, si ce n’est par sa taille. Autrement dit : tout est possible !

Temps de filtration piscine : combien d’heures filtrer par jour ?

flitration temps piscine

Comment calculer le temps de filtration d’une piscine ? De quels facteurs dépend la durée de filtration ? Quand faut-il filtrer sa piscine ? Les réponses.

Filtrer l’eau de la piscine est essentiel pour garantir sa propreté et pouvoir s’y baigner en toute sécurité. Pour assurer la bonne qualité de l’eau, il convient de respecter un temps de filtration particulier. Il dépend de plusieurs facteurs, tels que la température de l’eau, le nombre de baigneurs ou encore la période d’utilisation du bassin. Explications.

Temps de filtration : la température de l’eau, fait partie de l’équation

Le calcul de la durée de filtration d’une piscine dépend surtout de la température de l’eau. Et pour cause, plus une eau est chaude, plus elle favorise la prolifération des micro-organismes (bactéries, algues, et autres champignons). Ainsi, plus vous chauffez votre piscine, plus vous devrez filtrer l’eau longtemps.

Calcul du temps de filtration en fonction de la température de l’eau

Pour savoir combien de temps filtrer, il suffit de réaliser une opération simple : diviser la température de l’eau par 2. A noter : en fonction du traitement utilisé, le temps de filtration peut être allongé.

A titre d’exemple, voici un tableau récapitulatif :

Température de l’eau

Temps de filtration minimum/ jours (chlore ou brome)

Temps de filtration minimum / jours (oxygène actif ou PHMB)

T < 10°C

2 heures

2 heures

10°C < T < 12°C

4 heures à 6 heures

4 heures

12°C < T < 16°C

6 heures à 8 heures

7 heures

16°C < T < 24°C

8 heures à 12 heures

12 heures

24°C < T < 27°C

12 heures à 14 heures

14 heures

27°C < T < 30°C

20 heures

20 heures

T > 30°C

24 heures

24 heures

Sachez que si le temps de filtration est important, vous pouvez répartir cette durée en deux ou trois cycles de filtration.

Bien sûr, la température de l’eau n’est pas le seul critère qui influence la durée de filtration journalière : le nombre de personne se baignant dans la piscine, l’environnement extérieur ou encore la période d’utilisation (saison estivale ou hiver) joue également un rôle. Cela est dû principalement à un plus gros apport de saletés dans l’eau du bassin.

Temps de filtration et nombre de baigneurs

Autre facteur à prendre en compte dans le calcul du temps de filtration de votre piscine : sa fréquentation. Autrement dit, le nombre de baigneurs dans le bassin. En effet, lors d’une baignade nous amenons diverses impuretés dans l’eau (notamment des matières organiques comme les résidus de crème solaire, les cellules mortes de la peau, ou encore la sueur…). Ainsi, plus le nombre de baigneurs est important, plus il faudra filtrer longtemps. En fonction de la fréquentation du bassin, il faut donc augmenter la durée de filtration de quelques heures. Lorsque la fréquentation est faible, respecter les durées correspondant à la température de l’eau (énoncées plus haut).

Temps de filtration et environnement extérieur

L’environnement extérieur conditionne également le temps de filtration de votre bassin. Vous devrez donc laisser fonctionner la filtration encore plus longtemps, si votre l’eau a tendance à accueillir des salissures liées à votre jardin (comme les feuilles, la terre, les herbes, les insectes…). Une piscine entourée d’arbres, de massifs de fleurs et autres végétations, se salit plus vite qu’une piscine entourée d’une grande terrasse, qu’une piscine couverte ou d’intérieur.

A quel moment activer la filtration de sa piscine ?

Le temps de filtration journalier n’est pas le même au fil des saisons. Durant la période estivale, il est nécessaire de laisser la filtration en marche plus longtemps (quelques heures de plus seulement). Cela est directement lié aux différents paramètres énoncés précédemment (baigneurs plus nombreux, saletés plus fréquentes…).

Quand filtrer en été ?

Les professionnels conseillent de filtrer la journée (durant les heures de baignade ou juste après) et de répartir la durée de filtration en deux cycles de filtration (ou trois cycles pour les temps de filtration les plus importants). Par exemple, si vous devez filtrer 6 heures, vous pouvez activer la filtration durant 2 heures le matin et pendant 4 heures l’après-midi.

Contrairement aux idées reçues, filtrer la nuit n’est pas une bonne idée. Pour cause, le phénomène de photosynthèse, qui favorise le développement des algues, est augmenté par la lumière (rayons du soleil) et la chaleur. De plus, activer la filtration en journée permet d’aider à répartir les produits chimiques (produits de traitement de l’eau), de manière plus homogène dans l’eau.

Quand faire tourner la filtration en hiver ?

Durant la période hivernale, et si vous avez opté pour un hivernage actif, divisez la température de l’eau par 3 afin d’obtenir le temps de filtration. En effet, lorsque la température de l’eau est inférieure à 10 °C, le développement des micro-organismes est limité. Il n’est pas donc pas nécessaire de filtrer autant qu’en pleine saison.

Vous avez d’autres questions sur les temps de filtration ou sur le système de filtration de votre bassin ? N’hésitez pas à contacter les experts de Distripool.

7 règles à retenir avant de remettre en route votre piscine

remise en route piscine

Nos experts vous expliquent comment remettre route une piscine après hivernage et à quel moment procéder à cette remise en route. Des conseils indispensables pour profiter d’un bassin fonctionnel et une eau propre et claire lors de la saison estivale.

L’hiver est terminé, il est temps de remettre en route votre piscine ! On vous explique les étapes et règles à suivre pour avoir un bassin fonctionnel et une eau propre et limpide. Suivez le guide !

Règle n°1 : remettre en route sa piscine quand la température de l’eau atteint 15°C

L’ouverture de votre piscine doit s’effectuer lorsque la température de l’eau atteint 15°C. En effet, si vous remettez en route votre piscine lorsqu’il fait assez beau et chaud pour vous y baignez, vous risquez d’avoir de mauvaises surprises. Pour cause, plus l’eau se réchauffe plus elle devient un environnement propice au développement des algues. Pour éviter d’avoir une piscine verte, occupez-vous de votre bassin en amont de la saison estivale.

Les professionnels recommandent donc une remise en route du bassin entre mars et avril (selon les régions et la météo). Une période où l’eau de la piscine avoisine les 15°C et où les algues ne sont pas encore formées (ou peu développées).

Règle n°2 : vérifier les équipements avant toutes opérations de remise en route

Avant la remise en route de votre piscine, pensez à vérifier vos équipements. Commencez par enlever votre bâche d’hivernage et vérifiez que le filtre, la pompe et les skimmers soient bien opérationnels. Cette étape de vérification est indispensable pour anticiper d’éventuels problèmes et pour avoir le temps de réaliser des réparations (remplacement de pièces détachées ou intervention d’un professionnel, par exemple).

Règle n°3 : nettoyer le bassin et ajouter de l’huile de coude !

Allez au boulot !

  • Nettoyez votre terrasse (elle peut apporter des saletés dans l’eau) ;
  • Ramassez les grosses saletés présentes à la surface et dans le fond de l’eau avec une épuisette ;
  • Videz 1/3 de l’eau de la piscine et brossez les parois, les bords de piscine et nettoyez la ligne d’eau à l’aide d’une brosse et d’un produit de nettoyage adapté ;
  • Nettoyez le bassin avec un balai manuel ou un robot nettoyeur (plusieurs modèles existent : hydraulique, électrique ou avec surpresseur) ;
  • Enfin, renouvelez 1/3 de l’eau de votre piscine, jusqu’à la mi-hauteur des skimmers.

Le saviez-vous ? Un bon nettoyage de votre piscine permet de réduire la quantité de produits désinfectants à utiliser pour traiter l’eau. Alors usez d’huile de coude !

Règle n°4 : ne pas oublier de nettoyer le filtre

Pour remettre en route votre piscine, n’oubliez pas de nettoyer le filtre.

Si vous possédez un filtre à cartouche, utilisez un produit nettoyant dédié. Déposez un galet spécial désinfectant filtre dans les skimmers et lancez la filtration en continue jusqu’à la fin de toutes les étapes de la remise en route de votre bassin.

Si vous possédez un filtre à sable, c’est le moment de faire un contre lavage, puis un rinçage.

Règle n°5 : vérifier l’équilibre de l’eau et corrigez le pH si besoin

Autre étape indispensable : la vérification de l’équilibre de l’eau. En effet, une eau bien équilibre assure une désinfection efficace. Pour cela, vous devez également respecter certaines règles :

  • Le pH de l’eau doit être compris entre 7 et 7,4 si vous traitez au chlore ou à l’oxygène actif ;
  • Le pH de l’eau doit être compris entre 7,4 et 7,6 si vous traitez au brome ;

Si vos mesures sont inférieures à ces chiffres, ajoutez un produit pH plus. Si elles sont supérieures, ajoutez un produit pH moins afin d’équilibrer l’eau.

Règle n°6 : faire une désinfection choc

Utiliser un traitement de choc permet d’éliminer les micro-organismes et autres bactéries qui se sont développés dans l’eau durant l’hiver. Une étape redoutable pour rendre la piscine propre et claire ! Le produit utilisé doit correspondre à votre système de traitement (chlore, brome ou oxygène actif).

A noter : en complément de la désinfection vous pouvez utiliser un traitement préventif anti-algues.

Règle n°7 : floculez ou clarifiez votre eau

Le floculant est un produit clarifiant qui permet d’améliorer la qualité de l’eau (notamment en éliminant les petits résidus en suspension dans l’eau). Ainsi, elle devient encore plus limpide et bleue.

Il existe deux types de floculant : sous forme de cartouches, pour une diffusion lente et continue, ou sous forme liquide, pour une action curative ponctuelle. Si vous avez un filtre à cartouche, vous pouvez utiliser un produit clarifiant à la place.

Le redémarrage de votre piscine est désormais terminé ! N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations sur nos produits ou conseils sur la remise en route de votre piscine.