Bienvenue sur le blog du site distripool.fr



hivernage piscine

Pourquoi et quand mettre sa piscine en hivernage ?

Fini l’été, l’automne pointe déjà le bout de son nez et les températures de l’hiver approchent de plus en plus chaque jour. A ce stade, l’hivernage de la piscine devient essentiel. C’est une opération qui consiste à la préservation de l’eau de la piscine des agressions extérieures jusqu’à l’arrivée des beaux jours. Deux modes d’hivernage sont possibles et le choix doit se faire, en principe, selon votre localisation. Il s’agit du mode passif et du mode actif. Quelle que soit la solution choisie, il est souvent conseillé de vider sa piscine. Voici pourquoi et quand mettre sa piscine en hivernage.

Pourquoi mettre sa piscine en hivernage ?

En hiver, on prend soin de sa piscine. Raison pour laquelle on conseille de mettre sa piscine en hivernage. Cette solution est indispensable pour retrouver votre bassin en parfait état à l’arrivée des beaux jours. L’hivernage a pour objet de protéger la piscine et sa structure contre les agressions liées à la baisse de température. En effectuant cette opération, vous aurez plus de facilité à mettre en service votre piscine le printemps ou l’été suivant.

Tout le monde le sait : quand il fait très froid, l’eau a tendance à geler. Contrairement aux brises glaces, les piscines ne sont pas conçues pour supporter le froid de l’hiver. Même en étant dans le sud de la France, vous ne saurez pas contourner les épisodes de froid susceptibles de geler l’eau de votre circuit de filtration et d’occasionner des fissures au niveau des canalisations. C’est pourquoi il faut hiverner la piscine pour limiter le plus possible ces problèmes.

Attention cependant à ne pas vider la piscine dans son entièreté, au risque de lui faire subir la pression du terrain au point de bouger ou de se fissurer. Bien entendu, si vous êtes équipé d’un abri de piscine ou d’une pompe à chaleur, pas besoin de réaliser un hivernage. L’utilisation de votre piscine sera possible toute l’année.

Quand hiverner sa piscine ?

Plusieurs personnes se posent cette question, or il n’y a pas une date exacte pour effectuer l’hivernage. Les hivers sont plus ou moins froids ou plus ou moins longs d’une région à une autre. Sachez également que pour un même endroit, les hivers peuvent se succéder sans se ressembler. Vous l’aurez compris, pour la même piscine, le début et la fin de l’hivernage peut être fonction de la météo.

Plus clairement, l’hivernage se réalisera plus ou moins tôt en fonction du lieu où se trouve la piscine, que ce soit en altitude ou non, ou encore selon les conditions météorologiques. Très souvent, on hiverne la piscine entre fin octobre et fin décembre. Il s’agit d’un intervalle qui va du milieu de l’automne au début de l’hiver. Toutefois, il est évident qu’il n’est pas question de mettre en hivernage votre piscine si vous pouvez encore tirer parti de quelques baignades. C’est lorsque plus personne ne sollicite les baignades en raison des températures basses, que vous pouvez savoir à quel moment hiverner une piscine.

Le meilleur indicateur pour savoir quand hiverner sa piscine est la température de l’eau. Dès lors que cette température est en dessous de 12°C. Au-delà de cette température, les algues et microorganismes peuvent encore proliférer. C’est pourquoi il faudra descendre en dessous de cette température.

 

Hivernage passif ou hivernage actif : lequel choisir ?

Il s’agit des deux principaux types d’hivernage qui existent. L’hivernage actif est la technique la plus simplifiée. Elle consiste à adapter la température par rapport au temps de fonctionnement de la filtration de l’eau du bassin. L’hivernage passif se révèle, quant à lui, plus complexe à mettre en pratique. La piscine ainsi que l’ensemble de son installation doivent être complètement immergés. Par la suite, l’eau est traitée au PH et un produit spécifique quelques jours après.

Le choix entre l’hivernage actif et l’hivernage passif tient lieu de nombreux paramètres. La région où se trouve la piscine est un critère important à prendre en compte. Si la piscine est située dans une région froide ou sujette à de fortes gelées, optez pour un hivernage passif. Le choix de l’hivernage dépend aussi du type d’équipements dont est dotée la piscine. Equipé d’un abri, le bassin sera protégé du froid de telle sorte que l’hivernage actif sera suffisant. Ceci est aussi valable pour les piscines dotées d’un système de chauffage, à condition que la région ne fasse pas l’objet de gelées trop importantes.

Par-dessus tout, le choix du type d’hivernage est assez subjectif. Cela peut varier d’une personne à l’autre. Si vous trouvez qu’une solution est beaucoup plus avantageuse qu’une autre, n’hésitez pas à la choisir. Même si elle est plus complexe, l’hivernage est le choix de plusieurs personnes qui voient en cela l’absence du risque d’endommagement de la piscine.

Découvrez tout ce que vous pouvez utiliser pour protéger votre piscine en cliquant ici !

electrolyseur piscine

Electrolyseur de piscines : découvrez ses avantages

Vous souhaitez avoir une idée de ce qu’est un électrolyseur de piscine et connaitre ses avantages ? En plus de permettre le traitement de sa piscine, il réduit également l’utilisation des composants chimiques. Idéal pour la désinfection de votre bassin, l’électrolyseur possède de nombreux atouts. Avant d’y arriver, découvrez ce qu’est une électrolyse ainsi que le principe de fonctionnement.

Qu’est-ce que l’électrolyse ?

L’électrolyse est une solution sans danger pour traiter l’eau de votre piscine. On l’aime pour son côté économique, mais aussi écologique. Le traitement de la piscine au sel est une parfaite alternative au chlore, permettant de limiter au maximum les réactions allergiques. L’électrolyse prend en charge quelques composants à savoir le corps de cellule, les électrodes et le coffret électrique. L’installation du corps de cellule s’effectue sur le circuit de filtration.

Il est possible de le démonter. Très souvent, il se présente sous un aspect transparent pour contrôler les électrodes avec beaucoup de facilité. En ce qui concerne les électrodes, elles se présentent sous forme de plaques ou de grilles. Leur nature est fonction du type d’électrolyseur. Même si elles sont assez onéreuses, les plaques sont plus performantes que les grilles. En titane, les plaques peuvent être recouvertes du ruthénium et de l’iridium. Le coffret électrique quant à lui permet de diffuser le chlore actif dans le bassin. Un système d’alarme intégré permet de signaler les dysfonctionnements de l’appareil.

Comment fonctionne un électrolyseur pour piscine ?

L’électrolyse au sel n’est pas difficile à comprendre. En premier, il faudra verser du sel dans l’eau de la piscine. Pour la quantité, on conseille 4 ou 6 g de sel par litre d’eau. Une fois ceci fait, l’eau du bassin passe dans les électrodes qui vont venir oxyder le sel présent dans l’eau. Le sel sera par la suite transformé en deux principaux composants à savoir le chlore naturel et la soude caustique.

Le chlore organique a la même efficacité que le chlore chimique vendu dans les grandes surfaces. Il est connu pour ses propriétés antibactériennes, désinfectantes, oxydantes et antifongiques. Lorsque le chlore a procédé à la désinfection, il se mélange à la soude caustique pour redevenir du sel. Le chlore ici est d’une pureté incontestable, ce qui est efficace pour le traitement de l’eau. Une telle technique assure un dosage précis du chlore et ne nécessite pas la manipulation des produits dangereux.

Pourquoi l’électrolyseur de piscine ?

L’électrolyseur de piscine regorge de nombreux avantages. Vous n’aurez pas besoin de manipuler les composants chimiques, ce qui est salutaire pour la planète, mais aussi pour votre famille. A l’inverse du chlore, tel qu’on le connaît traditionnellement, le sel est sans danger pour la peau et les yeux. Même si l’achat d’un électrolyseur peut nécessiter d’importants investissements au départ, cela apportera de réels bénéfices à long terme.

Le traitement de la piscine au sel est d’une simplicité indéniable. Avec un électrolyseur, le traitement est automatique : la tâche devient plus facile pour le propriétaire puisque le réapprovisionnement en sel est moins fréquent que si vous optiez pour les galets désinfectants. De plus, il ne sera plus nécessaire de faire usage des anti-algues. En plus d’être inodore et écologique, l’électrolyse offre une protection renforcée. En raison de son aspect naturel, le sel ne constitue aucun danger lié au stockage des produits chimiques à conserver hors de portée des enfants ou des animaux.

Pourquoi et comment entretenir un électrolyseur ?

Les raisons qui incitent à faire l’entretien d’un électrolyseur sont multiples. Cela permet d’éliminer le calcaire incrusté dans les électrodes, mais aussi de garder l’appareil en bon état de fonctionnement. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des produits spéciaux comme le vinaigre d’alcool, l’acide chlorhydrique et d’autres produits anticalcaires.

Le vinaigre n’est pas aussi dangereux que l’acide chlorhydrique. Il est efficace, et surtout écologique. Plus l’acidité du vinaigre est élevée, plus vite le calcaire sera dissous. L’acide chlorhydrique agit vite, mais il polluera l’eau de la piscine. Vous devez le manipuler avec beaucoup de précautions. Quelques précautions sont à prendre en compte lorsque vous procédez au nettoyage par électrolyse de la piscine. Pensez à mettre l’appareil hors tension.

Coupez ensuite l’arrivée d’eau en fermant les 2 vannes du By-Pass et les vannes de circulation d’eau. Puis, retirez la cellule du logement, débranchez le câble et dévissez les raccords. Introduisez le produit de détartrage dans la cellule jusqu’à immersion. Si vous optez pour l’acide, il faudra laisser agir quelques minutes seulement sans frotter. A noter que la fréquence de détartrage est tributaire de la dureté de l’eau. Si vous ne disposez pas d’un appareil autonettoyant, pensez à le nettoyer toutes les semaines, toutes les deux semaines ou tous les mois. Au cas où l’appareil est à inversion de polarité, faites-le une fois par an.

Découvrez tous nos électrolyseurs de piscines en cliquant ici.

chauffage solaire

Chauffage solaire piscine hors-sol : solution économique et écologique

Pour profiter de sa piscine le plus longtemps possible tout au long de l’année, chauffer sa piscine est la solution idéale. Pour cela, il existe de nombreuses solutions. L’énergie solaire a le vent en poupe depuis ces dernières, tant cette solution se montre à la fois écologique et économique. Plutôt que d’investir dans une pompe à chaleur de piscine, plusieurs ménages optent pour cette source de chaleur peu chère. Définition, fonctionnement, avantages… décryptage du chauffage solaire de piscine hors-sol.

Pourquoi choisir un chauffage solaire de piscine hors sol

Pour une meilleure expérience de baignade, on recommande une température oscillant entre 26 et 29 degrés. Des solutions de chauffage existent pour parvenir à de tels résultats, mais la meilleure option est de choisir le chauffage solaire de piscine hors-sol. Les raisons de ce choix sont multiples. Notons déjà qu’il s’agit d’un choix purement logique, puisque ce système de chauffage est gratuit et impérissable. Il est important de mentionner que cette alternative est parfaite, qu’importe votre localisation dans l’hexagone.

Dépensez zéro euro

Tandis qu’il faudra débourser des centaines d’euros pour s’équiper d’une pompe à chaleur ou d’un chauffage au gaz, le chauffage solaire est gratuit. L’énergie solaire vous donne la possibilité de réaliser d’importantes économies sur votre facture d’électricité. Qui plus est, vous aurez la possibilité de bénéficier de bons moments de natation le plus longtemps possible au cours de l’année. En misant sur l’énergie solaire, vous serez heureux de tirer parti d’un chauffage peu cher.

Contribuez au bien-être de l’environnement

Eh oui, le chauffage solaire est écologique. Qu’il s’agisse d’une piscine hors sol ou de n’importe quel autre type de piscine, ce type de chauffage s’adaptera parfaitement. Ce système de chauffage contribue au bien-être de la planète car lors de son fonctionnement, l’air ne reçoit pas de gaz à effet de serre, ni de produits toxiques. Le chauffage solaire pour piscine hors sol limite la diffusion des combustibles fossiles. C’est donc une solution salutaire pour réduire considérablement les risques de réchauffement climatique de notre planète.

Chauffage solaire de piscine hors sol : comment ça marche ?

Le chauffage solaire permet de chauffer l’eau grâce au soleil. On dira donc que ce système de chauffage porte bien son nom. Grâce à cela, vous pourrez conserver jusqu’à 5° sur la température de l’eau. L’utilisation des rayons de soleil offre la possibilité de bénéficier de sa piscine pendant longtemps. Notons que le principe de fonctionnement de ce type de chauffage n’a rien de plus simple. Il y a des circuits de filtration dans lesquels l’eau circule pour atteindre le système de chauffage solaire. L’utilisation des capteurs pour piscine permet de filtrer, puis de chauffer l’eau qui sera par la suite acheminée vers la piscine.

Différentes techniques pour chauffage solaire de piscine hors sol

Plusieurs techniques permettent de chauffer l’eau grâce à l’énergie solaire. Il s’agit notamment des tapis solaires, des panneaux solaires et des dômes solaires.

  • Tapis solaire : il est aussi connu sous le nom de moquette solaire. Souple et facilement transportable, vous pouvez le déplacer et l’enrouler sur lui-même.
  • Panneau solaire de piscine : ce dispositif est beaucoup plus rigide que le précédent. Son installation est assez difficile, mais notons qu’il reste beaucoup plus performant qu’une moquette solaire. Il est adapté pour les piscines de grande taille.
  • Dôme solaire : sa forme s’apparente à celle d’un escargot. On l’appelle aussi boule solaire. Grâce à sa forme arrondie, le dôme solaire permet de capter sous tous les angles les rayons lumineux, réchauffant l’eau qui se trouve dans le tuyau par effet de serre.

Comment choisir son chauffage solaire pour piscine hors sol ?

Lorsque vous voulez choisir le système de chauffage solaire le plus performant pour votre piscine, plusieurs critères doivent être pris en compte. En plus de maîtriser les principaux types de chauffage solaires tels que les tapis solaires, les panneaux solaires et les dômes solaires, vous devez jeter un œil sur le dimensionnement, mais aussi sur l’emplacement de votre équipement.

Dimensionner un système de chauffage solaire pour piscine hors sol tient lieu de nombreux paramètres. Il y a, entre autres, le type de capteurs solaires choisis, l’ensoleillement, la taille du bassin, mais aussi la température d’eau souhaitée. Très souvent, on conseille de choisir des capteurs pouvant occuper 30 à 50% de la surface de la piscine. Le pourcentage sera en dessous si vous résidez dans le sud de la France, et plus haut si vous vivez dans le Nord.

L’efficacité de votre chauffage solaire sera tributaire de la chaleur qu’il produira. On recommande d’avoir une surface ensoleillée et suivie d’une orientation comprise entre le Sud-Est et le Sud- Ouest. Ceci vous permettra de profiter d’environ six heures de chauffage par jour.

Découvrez tous nos différents types de chauffages solaires en cliquant ici.

Quelle pompe choisir pour ma piscine ?

Acheter une pompe à chaleur adaptée à votre piscine sera synonyme de confort, mais aussi de longévité. Pour cela, plusieurs solutions s’offrent à vous. Avantages, fonctionnement, critères de sélection… à travers ce guide dédié, plongeons au cœur des pompes à chaleur pour piscine.

Comment fonctionne une pompe à chaleur de piscine ?

De tous les types de pompes à chaleur qui existent dans le commerce, seule la pompe à chaleur air/eau est indiquée pour la piscine. Son principe est qu’elle absorbe la chaleur extérieure pour la propulser au sein du bassin. Si la mise en place d’une pompe à chaleur air/eau est assez complexe, l’utilisation se veut des plus simples. Il suffit simplement de régler le thermostat pour que la régulation se fasse d’elle-même.

L’installation d’une pompe à chaleur de piscine se fait à l’extérieur. La PAC récupère la chaleur en captant les calories disponibles dans l’air avant de les transmettre dans l’eau. Un évaporateur est présent pour capter l’air ambiant puis l’offrir au fluide frigorigène. En contact avec les calories captées, le fluide se transforme en gaz. Un compresseur intégré comprime le gaz sous haute pression de manière à augmenter le niveau de température.

Coefficient de performance (COP) d’une pompe à chaleur de piscine

Le coefficient de performance aide à l’évaluation du rendement d’une pompe à chaleur de piscine. Il s’agit en effet du rapport entre la puissance consommée et l’énergie délivrée. La puissance fournie est à calculer en premier. Pour que la COP ait un sens, la valeur de la température doit être précisée. Pour une pompe à chaleur de piscine, la température est en général de 15°C. Ce que vous devez savoir à propos du COP est qu’il sera meilleur si la différence de températures entre l’eau et l’air est réduite.

Les critères de choix d’une pompe à chaleur

Le choix d’une PAC ne se fait pas à la légère. Pour ce faire, vous devez avoir des bases de connaissances en la matière. Il est même conseillé de demander conseil à un pisciniste afin d’effectuer un bon achat.

L’un des principaux critères à prendre en compte lorsque vous choisissez une piscine est la configuration. Certaines PAC bénéficient d’un montage horizontal tandis que d’autres bénéficient d’un montage vertical. La PAC verticale diffère par la position du ventilateur d’extraction. Mais quoi qu’il en soit, les deux types de pompes à chaleur de piscine ont les mêmes performances. Cependant, la pompe à chaleur verticale fera moins de bruit qu’une pompe à chaleur horizontale. Pour tirer parti de cet appareil moins bruyant, vous devrez investir un peu plus.

Dans le cadre du choix d’une pompe à chaleur de piscine, vous devez également considérer la puissance que vous déterminerez en fonction du temps d’ensoleillement. Jetez aussi un œil sur le point de bivalence, qui représente la température extérieure en dessous de laquelle la pompe à chaleur n’absorbe plus de calories.

Le niveau sonore est un point à ne pas négliger dans le choix d’une pompe à chaleur. C’est un aspect important si vous souhaitez bénéficier d’une expérience confortable lors de l’usage de l’appareil. Vous devez choisir un appareil moins bruyant, surtout si vous souhaitez vous accorder un moment de détente aux abords du bassin. Un bruit incessant dans la piscine peut finir par devenir difficile à supporter. Le niveau sonore d’une PAC de piscine se donne en décibels. Un appareil de 34 dB à 10 m sera moins bruyant qu’un appareil de 57 dB.

Aussi, avant de procéder à l’achat d’une pompe à chaleur de piscine, vous devez vous assurer qu’elle soit assez simple à comprendre et à prendre en main, même pour un néophyte. Sans oublier qu’il faudra également tenir compte du temps d’utilisation de la piscine. Au cas où elle ne fonctionnerait que pendant une courte période, il faudra se pencher sur une PAC adaptée pour les espaces aquatiques.

Les principaux composants d’une PAC

  • Compresseur : c’est un dispositif électrique où se trouve le fluide frigorigène. Il aide à augmenter le niveau de température.
  • Détendeur : il est à l’antipode du compresseur et permet de réguler le débit de gaz dans le circuit frigorifique.
  • Evaporateur : il s’apparente à un radiateur automobile. Le gaz frigorigène s’y réchauffe au contact de l’air avant de se concentrer une nouvelle fois.
  • Echangeur titane : ce dispositif intègre un ou deux serpentins. Son rôle est de faire en sorte que le liquide frigorigène transfère sa chaleur à l’eau de la piscine. En général, on le fabrique en titane pour limiter les risques de corrosion.
  • Fluide frigorigène : on le retrouve dans la pompe à chaleur. Il a pour rôle de permettre le transfert de la chaleur lors des changements de phase. Le bon fonctionnement des pompes à chaleur de piscines est tributaire de la performance des fluides frigorigènes.

Retrouvez toutes nos pompes à chaleur en cliquant ici !

piscine automne

Automne : les astuces pour prolonger vos baignades

L’automne arrive à grands pas… mais pas de panique. L’arrière-saison est souvent clémente en France et nous donne encore la possibilité de profiter de baignades détendues, il est donc important que la piscine soit à la bonne température. Afin de profiter le plus longtemps de votre piscine, voici les bons gestes à respecter.

Pose d’un abri de piscine

On dit des abris de piscines qu’ils ont la capacité de conserver 3 fois mieux la chaleur qu’un volet de protection et deux fois plus qu’une couverture de piscine. Alors, entre ces 3 dispositifs, le choix est vite fait. Outre cet avantage, l’abri de piscine permet de mieux protéger l’eau des intempéries mais aussi de la pollution.

Grâce à l’abri de piscine, vous allez pouvoir vous créer une bulle de confort permettant de préserver la chaleur pour les personnes désirant profiter le plus longtemps du bonheur de l’été. Vous trouverez sur le marché deux principaux types d’abris de piscine. Il s’agit notamment de l’abri bas et de l’abri haut. L’abri bas dispose de moins d’un mètre de hauteur.

Il recouvre uniquement la piscine. Il permet de chauffer l’eau, mais ce dernier ne créera pas un vrai habitacle qui permettra de circuler autour du bassin. Avec l’abri haut, vous pourrez tirer parti d’un véritable espace cocooning. La température de l’air et de l’eau se voit considérablement augmentée avec ce type d’abri de piscine.

Chauffage de piscine

Même lorsque la température de l’eau de votre piscine baisse, vous pouvez choisir de prolonger vos baignades. Pour cela, il suffit de vous équiper d’un système de chauffage de piscine. Cette solution est moins coûteuse qu’un abri de piscine. Pour arriver à garder l’eau à bonne température, vous pouvez choisir entre plusieurs solutions.

  • Le chauffage électrique : ce système de chauffage s’installe à l’arrière du filtre de la piscine. Il est parfaitement adapté aux petites piscines et pour des baignades occasionnelles que ce soit en septembre ou en octobre. La raison ? Il consomme énormément d’énergie.
  • Le chauffe-eau solaire : cette solution est plus écologique que le système électrique. Vous pouvez vous en procurer si vous habitez dans une région ensoleillée.
  • Pompe à chaleur : si vous êtes vraiment soucieux du bien-être de la planète, n’hésitez pas à choisir cette alternative. Elle est parfaite pour capter la chaleur de l’air, mais aussi pour chauffer votre piscine.
  • La chaudière de votre maison : vous pouvez l’utiliser en relais de la chaudière de votre piscine. Vous ne pourrez faire cette installation que si la piscine est proche de la maison.

Pour une excellente expérience de baignade en automne, associez votre système de chauffage à l’abri de piscine.

Entretenir sa piscine en automne

Quand les températures commencent à baisser, il peut être tentant de mettre la piscine en hivernage. En réalité, plusieurs avis s’accordent à dire que la mise en hivernage se fait une fois que la température se trouve en dessous de 12°C. Ceci parce que cette température ne permet plus aux algues et aux bactéries de se développer. Malgré tout, l’entretien de la piscine reste essentiel, mais cette opération devra s’arrimer à la saison.

En automne, vous devez penser à nettoyer votre piscine en ramassant les feuilles mortes à l’aide d’une pelle. Un balais-aspirateur pourra aussi très bien remplir cet office. Utilisez une bâche, une couverture ou un abri de piscine pour limiter la présence des feuilles fortes et des débris de végétaux. Vous devez aussi vérifier le PH de l’eau et lui accorder le traitement approprié. Pensez aussi à nettoyer la ligne d’eau avant de procéder plus tard à l’hivernage. A noter que le nettoyage de la piscine en automne se fait à un rythme moins élevé qu’en été.

Préparer l’hivernage de la piscine

Vous avez profité de votre piscine en automne. Maintenant, il est temps de la disposer de manière à assurer sa longévité. La préparer à l’hivernage est important dans cette optique. Par la même occasion, elle sera protégée des algues et du gel qui pourront donner lieu à de graves dégâts. Vous pensez que vidanger la piscine résout le problème ? C’est le moment de vous raviser ! Cette solution est fortement déconseillée, pouvant être préjudiciable à la piscine. Il est possible de choisir entre deux types d’hivernage : l’hivernage actif et l’hivernage passif.

Si vous résidez dans les régions chaudes qui ne sont pas exposées, vous devez miser sur l’hivernage actif. Dans ce cadre, le mode hydraulique de la piscine fonctionne lentement, mais notons que cela nécessite plus de suivi. L’avantage de cet hivernage est qu’il permet de conserver la bonne qualité de l’eau. En ce qui concerne l’hivernage passif, il est adapté aux régions froides. Le système hydraulique doit être mis à l’arrêt, à l’exception de la régulation du PH.

Découvrez tous nos outils pour entretenir votre piscine en cliquant ici !

 

 

bâche piscine

Zoom sur les bâches : protéger sa piscine en automne

L’automne est une période de l’année où les feuilles mortes sont assez nombreuses. Pour éviter que votre piscine fasse un nid de feuilles mortes responsables de la pollution de l’eau, il est conseillé de la recouvrir d’une bâche. La bâche est l’un des incontournables pour la protection des bassins privés. En plus de garder votre piscine propre en automne, elle permet de réduire les risques de noyade et de conserver la chaleur accumulée (pour certains modèles). Voici tout ce que vous devez savoir sur les bâches de piscine en automne.

Pourquoi protéger sa piscine en automne à l’aide d’une bâche ?

Les températures baissent en automne et en cette période, personne n’éprouve le besoin de se baigner. On procède généralement à l’hivernage du bassin lors de cette période. Il est important de préciser que l’hivernage de la piscine se fait lorsque la température de l’eau stagne à 12°C au maximum. C’est la température parfaite qui limite la prolifération des algues et micro-organismes. Toutefois, une piscine non couverte sera accessible aux feuilles mortes qui ne feront que la polluer.

Bâcher une piscine se pose donc comme une solution idéale pour non seulement protéger le bassin, mais aussi rallonger sa longévité. Il est possible de le faire avec un modèle d’hiver ou d’été. Chaque modèle dispose de caractéristiques bien distinctes, mais qu’importe, ce geste permettra de préserver la propreté de votre piscine en évitant les feuilles mortes.

De plus, bâcher une piscine permet de conserver la température de manière durable. Cela limite également le temps d’entretien, tout en protégeant ses constituants des UV et des intempéries. On précise que l’installation d’une bâche de piscine permet aussi de limiter les risques de noyade.

Les types de bâche de piscine

Les bâches de piscine se déclinent en plusieurs variantes. Il s’agit notamment de la bâche filet, la bâche à bulles, la bâche d’hivernage et la bâche solaire.

  • La bâche filet : il s’agit d’une bâche d’été. On la place sur le bassin, ce qui permet d’éviter que les saletés, les débris de végétation et les insectes ne tombent dans la piscine. Son prix assez bas séduit de nombreux consommateurs et varie en 15 et 80 euros, dépendamment de sa taille. On déconseille de l’utiliser tout au long de l’année, puisqu’elle ne retient ni l’eau ni la lumière.
  • La bâche à bulles : ce modèle est également fortement sollicité en été. Elle se distingue de la bâche filet par son haut niveau de couverture. En plus de limiter la présence des impuretés dans la piscine, elle permet de réduire l’évaporation naturelle de l’eau et de conserver la chaleur de cette lumière. Le hic est qu’elle n’empêchera pas les noyades en cas de chute. Pour en bénéficier, vous débourserez entre 80 et 300 euros.
  • La bâche d’hivernage : elle est connue pour sa résistance qui se traduit par la présence d’un tendeur sur le bassin pendant l’hiver. Elle empêche ainsi tout élément polluant d’y pénétrer et sa résistance est assez efficace en matière de sécurité. Notons qu’elle permet aussi de bloquer le passage de la lumière et de l’eau, réduisant ainsi le risque de prolifération des algues et de l’évaporation.
  • La baie solaire : il s’agit d’une protection d’été qu’on utilise en vue de la préservation de la chaleur de l’eau. Son rôle est également de réduire les risques d’évaporation en période d’utilisation du bassin. Efficace, elle permet de retenir les impuretés pour une baignade accessible plus rapidement. Son coût varie entre 30 et 100 euros.

Comment choisir la bâche parfaite pour sa piscine ?

Choisir une bâche pour piscine ne se fait pas à la hâte. Le choix d’un tel équipement dépend de l’usage que vous souhaitez en faire. A titre de rappel, vous devez agir conformément à la réglementation en installant un dispositif de sécurité sur tout bassin privé. Au cas où vous ne disposez pas d’une bâche de sécurité, d’une alarme ou d’un abri de piscine, vous pouvez simplement solliciter une bâche qui fera office de couverture de sécurité.

Une bonne précaution est de s’assurer que votre bâche réponde à la norme NF P90-308. Ce type de produit bénéficie d’un poids minimal de 100 kg et évite le risque de noyade en cas de chute dans le bassin. Pour ce qui est de son prix, compter entre 50 et 2000 euros en fonction de la taille. Si certaines bâches sont recommandées en été et en hiver, d’autres peuvent être utilisées en toute saison, même en automne. C’est par exemple le cas des bâches à barre, des bâches en PVC spécial 4 saisons et les couvertures automatiques.

Rectangulaire, ovale, ronde ou octogonale… les bâches de piscine se déclinent en plusieurs formes, tout comme les piscines. Alors pour un meilleur choix, vous devez tenir compte de la configuration de votre bassin.

Découvrez toutes nos bâches en cliquant ici !

 

piscine connectée

Piscine connectée : les objets indispensables

Rien de mieux que de bénéficier d’une piscine dès l’arrivée des beaux jours. Néanmoins, un entretien régulier sera nécessaire. Cela est indispensable pour non seulement la protéger, mais aussi pour respecter les exigences de sécurité en la matière. C’est ainsi que les objets connectés ont vu le jour, limitant ainsi la corvée du nettoyage classique. S’ils sont connus pour simplifier la vie des utilisateurs, sachez qu’il existe plusieurs objets indispensables pour une piscine connectée.

Analyser la qualité de l’eau : c’est facile avec les objets connectés

De nombreuses marques innovent pour permettre aux nageurs d’avoir une vie beaucoup plus simple. Cette innovation passe entre autres par la conception des objets connectés aidant à l’analyse de l’eau de la piscine. C’est par exemple le cas de Flipr, d’Indilo ICO, les thermomètres connectés…

  • AFP connect : il s’agit d’un capteur innovant qui dispose de beaucoup d’avantages. De nombreux utilisateurs n’en font que des éloges. L’application propose une analyse fine de l’eau avec des conseils de véritables professionnels. Tout a été bien pensé. Il se pose comme un assistant connecté professionnel que vous pouvez solliciter pour votre spa ou pour votre piscine. Il est compatible avec l’assistant Google ou Apple.
  • Ondilo ICO : avec cet objet, l’analyse de l’eau est un véritable jeu d’enfant. Son installation est assez simple et vous pouvez l’utiliser avec les piscines sel, chlore ou brome. Il bénéficie d’un design spécifique, ce qui lui confère une certaine sobriété. Sa forme et son poids sont parfaits pour une flottaison idéale. Cela lui permet d’obtenir les meilleurs résultats, même à une distance éloignée.
  • Le thermomètre de piscine connecté : cet objet est en mesure de donner la température de l’eau, mais aussi de fournir les informations utiles sur l’indice UV.
  • Le testeur de PH connecté : avec ce produit, il ne sera plus nécessaire de faire usage d’un test colorimétrique ou d’une bandelette pour déterminer la qualité de l’eau. Les modèles les plus aboutis sont utiles pour modifier le PH de l’eau à distance.

Les objets connectés pour la sécurité de votre piscine

La loi en matière de piscines est claire et profite à tous. La sécurité est l’une des principales préoccupations dans ce domaine. La piscine doit être équipée d’une couverture pour assurer le confort et la sécurité des usagers. De plus, il doit y avoir une alarme, un abri de piscine, une barrière, etc.

  • Barrière de piscine connectée : c’est une bonne solution si vous souhaitez assurer la protection de ceux qui se serviront de votre piscine. Equipée d’une alarme périphérique infrarouge, elle se déclenchera pour vous alerter en cas d’ouverture. Cette fonction est indispensable quand vous avez des enfants.
  • Alarme de piscine immergée : celle-ci vous avertira en cas de chute dans l’eau ou lorsque qu’un geste inhabituel se produit dans votre piscine. Ce type d’installation est vivement recommandé pour les bassins équipés d’un volet roulant connecté que vous pouvez contrôler via votre smartphone.
  • Le bracelet connecté : ce dispositif peut être installé autour du poignet de votre enfant. Ainsi, vous pourrez vous épanouir en toute tranquillité pendant vos journées estivales.

Pourquoi opter pour une piscine connectée ?

Les avantages d’une piscine connectée sont multiples. Si son côté high-tech est assez attrayant, fort est à parier qu’il vous simplifiera la vie au quotidien. Le contrôle à distance est l’un de ses principaux points positifs. Allongé sur le transat proche de la piscine, vous aurez la possibilité de contrôler l’eau de celle-ci. C’est un avantage aussi bien intéressant pour les propriétaires de résidence secondaire que pour les professionnels de la piscine.

Grâce à la piscine connectée, vous pourrez également bénéficier d’un entretien automatique. Vous n’avez plus besoin de vous casser les méninges avec des calculs interminables. De l’analyse au dosage en passant par le contrôle, tout se fait automatiquement. De ce fait, vous gagnez un temps fou et résolvez le problème lié au déplacement. Par ailleurs, la piscine connectée est économique en termes d’énergie, puisque le calcul et les dosages sont faits avec une précision déconcertante.

La piscine connectée joue également un grand rôle d’un point de vue sécuritaire. Selon une étude, les piscines sont accusées de provoquer environ 1000 noyades chaque année. C’est pourquoi il faudra y intégrer la domotique afin de les rendre plus automatiques et réduire les risques de noyade.

Les bienfaits d’une piscine connectée ne sont plus à prouver. De plus en plus de personnes s’y intéressent, que ce soit pour un entretien automatique ou pour assurer la sécurité des utilisateurs. Si vous souhaitez vous en procurer, n’hésitez pas à solliciter l’aide d’un professionnel. Fort de son expérience, il saura vous guider dans le choix du produit idéal facile à installer.

Profitez-en également pour découvrir tous nos appareils connectables à votre piscine en cliquant ici !