Bienvenue sur le blog du site distripool.fr



Sécurité et piscine : les chiffres clés

sécurité-piscine

Si la piscine est un endroit de détente et de jeux pour toute la famille, elle n’en reste pas moins dangereuse. Noyades et accidents peuvent arriver. Pour les éviter, sécurisez votre piscine et adoptez les bons réflexes de prévention.

Piscines et noyades : quels sont les chiffres ?

Le saviez-vous ? La France est le pays européen qui compte le plus grand nombre de piscines privées. En effet, selon un communiqué de la Fédération des Professionnels de la Piscine et du Spa (FPP), en 2018, la France comptait plus de 2 millions de piscines privées (1 187 681 piscines enterrées et 832 950 piscines hors-sol).

Mais, qui dit piscine, dit aussi réglementation. En effet, des dispositifs de sécurité doivent être installés afin de limiter les risques d’accidents et de noyades. Selon la dernière enquête de l’agence Santé Public France, 1 169 noyades accidentelles ont été dénombrées en France entre le 1er juin et le 30 août 2018. Parmi ces noyades accidentelles :

  • 232 (soit 20%) ont eu lieu dans une piscine privée familiale (75% d’entre elles concernaient des enfants de moins de 6 ans) ;
  • 134 (soit 11%) ont eu lieu en piscine privée à usage collectif (hôtel, camping…) et en piscine publique ou privée d’accès payant (47% d’entre elles concernaient des enfants de moins de 6 ans).

Ces noyades accidentelles ont causé la mort de 254 personnes en 2018. Parmi ces décès :

  • 43 (soit 17%) sont liés à une baignade en piscine (tous âges confondus) ;
  • 22 concernaient des enfants de moins de 6 ans, dont 17 liés à une baignade en piscine privée familiale.

Piscine et sécurité : que dit la loi ?

Concernant les piscines privées familiales ou collectives, le code de la construction et de l’habitation stipule que toute piscine enterrée non close privative à usage individuel ou collectif doit être pourvue d’au moins un des 4 dispositifs de sécurité normalisés visant à prévenir le risque de noyade :

Les propriétaires qui n’appliquent pas cette loi risquent des sanctions pénales, notamment une amende de 45 000 €.

Chez Distripool, nous proposons une large gamme de barrières, systèmes d’alarmes, couvertures et abris, afin d’assurer la sécurité de vos piscines. Rendez-vous sur notre site pour trouver le dispositif qui vous convient le mieux.

Piscine et sécurité : les conseils de prévention

A tous les âges, la baignade comporte des risques. Alors, adoptez les bons réflexes de prévention. A savoir :

  • Ne jamais laisser un enfant tout seul sans surveillance dans l’eau ou à proximité. Attention, l’installation d’un dispositif de sécurité ne dispense en aucun cas d’une surveillance. Par ailleurs, sachez qu’un enfant peut se noyer sans bruit, en moins de trois minutes, dans vingt centimètres d’eau ;
  • Désigner un seul adulte responsable de la surveillance de la baignade des enfants ;
  • Équiper l’enfant de brassards ou d’un maillot de bain à flotteurs dès qu’il est à proximité de la piscine ;
  • Apprendre à nager à l’enfant le plus tôt possible : dès 4-5 ans, selon les capacités de l’enfant, pour tous à partir de 6 ans ;
  • Avoir à côté de la piscine une perche, une bouée et un téléphone pour alerter les secours ;
  • Après la baignade, sortir les jouets de l’eau et remettre en place le dispositif de sécurité ;
  • Pour une piscine hors sol, penser à sécuriser le moyen d’accès ou à retirer l’échelle après la baignade pour en condamner l’accès.

Comment choisir son local technique de piscine ?

local-technique-piscine

Bien choisir son local technique est indispensable lorsque vous possédez une piscine afin de protéger votre système de filtration. Plusieurs modèles existent sur le marché et il n’est pas toujours facile de faire son choix. Pour vous aider, découvrez leurs avantages et inconvénients.

Le local technique de piscine : à quoi ça sert ?

Le local technique permet de protéger l’ensemble des accessoires nécessaires à la filtration et au traitement de l’eau de votre piscine. En effet, ces éléments sont encombrants et doivent être stockés au sec et à l’abri de la chaleur ou du froid. C’est pourquoi, le local technique est un élément indispensable pour le bon fonctionnement de votre piscine.

Les différents types de locaux techniques

Il existe plusieurs types de locaux techniques de piscine :

  • Les modèles enterrés ;
  • Les modèles semi-enterrés ;
  • Les modèles hors sols.

Les avantages et inconvénients du local technique enterré ou semi-enterré

Les modèles à enterrer sont installés sous terre, en dessous du niveau de l’eau de la piscine. Seul le toit est visible et il est bien sûr, amovible, pour permettre la réalisation de tâches de maintenance. Les locaux semi-enterrés, quant à eux, sont installés à environ 50 cm en dessous du niveau de l’eau de la piscine. Une petite partie reste donc visible.

Ces deux modèles ont l’avantage d’être discrets et peuvent être placés à proximité de la piscine. Leur principal inconvénient est qu’en cas de fuite, ils peuvent être submergés. Aussi, les tâches de maintenance devront se faire à genoux, ce qui n’est pas très pratique.

Les avantages et inconvénients du local technique hors-sol

Les locaux techniques hors-sol sont installés au-dessus du niveau de l’eau de la piscine. Ils permettent donc de profiter d’une accessibilité optimale au système de filtration. Mais ils restent plus imposants.

L’inconvénient de ce local est qu’il ne peut pas être mis en place partout. Pour pouvoir l’installer, la différence entre le niveau de l’eau de votre piscine et la pompe ne doit pas être supérieur à 10 centimètres.

La taille du local technique

De la version mini à la version maxi, différentes tailles de locaux techniques sont disponibles sur le marché. Pensez à choisir la taille de votre local en fonction des accessoires que vous souhaitez placer dedans.

Par exemple, si vous possédez uniquement un système de filtration, optez pour un modèle standard, voire petit. Si, au contraire, vous souhaitez y placer aussi le système de chauffage et la bâche de votre piscine, optez pour un plus grand modèle.

Chez Distripool nous proposons plusieurs tailles et modèles de locaux techniques. Rendez-vous sur notre site pour les découvrir.

Comment choisir son abri de jardin ?

abri-jardin

Taille, matériaux, accessoires… Découvrez nos conseils pour choisir l’abri de jardin correspondant à vos besoins et envies.

Abri de jardin : quelle taille choisir ?

La taille de votre abri de jardin dépend de l’usage que vous souhaitez en faire.

  • Un abri de petite taille (moins de 5m2) : il est idéal pour ranger votre matériel de jardinage, vos outils, mais aussi votre tondeuse ou votre barbecue, etc.
  • Un abri de taille moyenne (entre 5 et 15m2) : il offre une surface agréable pour stocker vos outils de jardinage et bricolage en plus grand nombre ou pour ranger des accessoires plus volumineux comme un salon de jardin. Il peut aussi faire office d’établi.
  • Un abri de grande taille (plus de 15m2) : il permet d’avoir une pièce à vivre supplémentaire, comme une cuisine ou un salon d’été, une chambre d’amis, un espace détente ou jacuzzi

A noter : une déclaration de travaux en mairie ou un permis de construire peut être nécessaire si vous installez un abri de jardin. Ces démarches dépendent de la hauteur et de la taille de votre abri. Renseignez-vous auprès de votre mairie.

Bien choisir les matériaux de son abri de jardin

Le choix des matériaux est un élément essentiel. De ces matériaux dépendent l’isolation, l’esthétique, et l’entretien de votre abri de jardin.

Souvent, 3 types de matériaux sont proposés :

  • Le bois : naturel, solide, isolant… le bois est la matière star des abris de jardin. Son entretien reste facile, si vous optez pour un bois préalablement traité (bois autoclavé). Sinon, vous devrez le lasurer et le peindre.
  • Le métal : en acier galvanisé ou laqué, l’abri de jardin en métal est économique et résistant (il est spécialement conçu pour ne pas rouiller). De plus, il ne nécessite pas d’entretien particulier.
  • La résine : un abri en résine est plus robuste et solide qu’un abri en PVC et ne nécessite pas d’entretien particulier.

Les options pour un abri de jardin

Porte, fenêtres, toit et plancher sont des finitions incontournables. En fonction de vos besoins et surtout de vos envies, vous pourrez personnaliser ces éléments et plus encore…

Par exemple, vous pouvez choisir une porte double et coulissante pour accéder facilement à vos outils. Opter pour des baies vitrées dans une pièce à vivre afin d’avoir une belle luminosité. Les fenêtres battantes peuvent suffire pour aérer un établi. Ajouter un plancher est indispensable pour renforcer l’isolation et votre confort. Vous pouvez également installer un toit plat, double-pente ou mono-pente selon vos goûts. Ce n’est pas tout, il existe également des accessoires qui vous permettrons de styliser et d’optimiser l’utilisation de votre abri de jardin : gouttière, volets aux fenêtres, jardinières ou appentis… Les possibilités de finitions sont nombreuses, à vous de choisir celles qui vous convient.

Découvrez nos produits sur notre boutique en ligne !

pH eau

Piscine : tout savoir sur le pH de l’eau

Le pH de l’eau correspond à son acidité. Dans une piscine, il convient de vérifier régulièrement le pH pour une eau de qualité.

Qu’est-ce que le pH de l’eau ?

Petite leçon de chimie, le pH (potentiel hydrogène) représente la concentration de l’eau en ions hydrogènes. Le pH est compris entre 0 et 14 :

  • L’eau est acide si le pH se situe entre 0 et 6 ;
  • L’eau est basique si le pH se situe entre 8 et 14 ;
  • Aux alentours de 7, le pH est neutre.

Quel pH doit avoir mon eau de piscine ?

Pour une eau équilibrée et de qualité, le pH de votre eau doit être neutre ou légèrement basique. En général, la référence se situe à 7,4. Plusieurs éléments doivent être pris en compte pour arriver à ce pH idéal. En effet, dans certaines régions l’eau est très calcaire par exemple. De plus, certains produits d’entretien des piscines modifient le pH de l’eau.

Piscine : comment vérifier le pH de l’eau ?

Chez Distripool on vous conseille de vérifier le pH de l’eau de votre piscine une fois par semaine.

Pour cela, trois outils existent :

  • Le pH-mètre électronique ;
  • Les bandelettes tests ;
  • Les comprimés.

Quelques règles doivent être respectées pour un test réussi :

  • Faire le test au sec ;
  • Ne pas secouer les produits testeurs après immersion dans l’eau ;
  • Ne pas toucher les produits testeurs avec les doigts ;
  • Conserver les produits testeurs à l’abris de la lumière et au sec ;
  • Vérifier la date de validité des bandelettes et comprimés.

Comment corriger le pH de l’eau de ma piscine ?

Si votre eau est trop acide, il faudra utiliser un produit correcteur pH+. En revanche, si l’eau est trop basique, il faudra utiliser un produit pH-. En fonction du résultat initial, versez un peu de produit dans votre bassin et attendez plusieurs heures avant de refaire un test. Autre possibilité, acheter une pompe pH qui régule de manière autonome votre eau.

Mauvais pH de l’eau : quelles conséquences ?

Le maintient d’un pH idéal de l’eau permet de conserver votre piscine en bon état. En effet, un mauvais pH est responsable notamment de l’apparition d’eaux troubles, du développement de calcaire et d’algues dans votre bassin. Un pH non régulé peut aussi irriter les yeux et la peau des nageurs. De même, les produits désinfectants seront moins efficaces dans une eau dont le pH n’est pas idéal.

Découvrez tous les produits d’entretien pour votre piscine dans notre boutique en ligne.

Escalier de piscine

Escalier ou échelle de piscine que choisir ?

Lorsqu’on achète une piscine, le choix des équipements est essentiel. Découvrez les avantages et les inconvénients de l’escalier et de l’échelle de piscine.

Lors d’un achat ou d’une rénovation de piscine, il est primordial de s’intéresser aux équipements qui vont avec : liner, éclairage, bâche, échelle, etc. Ces éléments permettent de sécuriser votre bassin et vous apporte également du confort. Distripool vous dit tout sur l’escalier et l’échelle de piscine pour faire le bon choix.

L’échelle de piscine

Autrefois très à la mode, l’échelle de piscine a été boudé au profit des escaliers de piscine. Aujourd’hui, elle fait son come-back en raison de sa praticité et de son adaptabilité pour tous les publics. De plus, si votre piscine ne possède pas d’escalier, l’achat d’une (ou deux) échelle est indispensable pour créer un accès au bassin. C’est un moyen d’accès sécurisé grâce à sa bonne tenue en mains. L’échelle sécurise non seulement les personnes âgées, ou handicapées mais aussi les enfants.

Le choix de votre échelle dépend de votre piscine. Si vous avez une piscine hors-sol, choisissez un modèle double. Si votre piscine est enterrée, optez pour un modèle standard. La plupart des échelles sont fabriqués en inox ou en aluminium. Un antidérapant est toujours intégré au produit pour un maximum de sécurité.

A noter : si vous possédez une couverture ou un volet de sécurité sachez qu’il existe des modèles d’échelle en 2 parties ou des basculeurs à emboîter entre la base de l’échelle classique et ses points d’ancrage.

L’escalier de piscine

L’escalier de piscine connait un important succès pour son aspect esthétique. Il est aussi pratique et confortable. L’escalier est une bonne solution pour intégrer des accessoires à sa piscine : luminaires, système de filtration intégrée, balnéothérapie… Côté esthétique, il existe de nombreuses formes d’escalier de piscine. Il y en a pour tous les goûts ! Côté matériaux, vous aurez le choix entre le polyester stratifié, l’acrylique, polyéthylène, ou en béton directement façonné avec la piscine.

A noter : si votre piscine possède un revêtement liner, vous devrez choisir un escalier sur-mesure en mesurant avec précision la hauteur, largeur et longueur des marches.

Piscine et sécurité : allier escalier et échelle

Si vous en avez la possibilité, le meilleur des choix est de combiner les atouts de l’escalier et de l’échelle. En effet, les escaliers de piscine peuvent être glissants et l’échelle de piscine apporte une sécurité supplémentaire à votre bassin.

Chez Distripool, nous proposons des échelles et des escaliers de piscine pour répondre à toutes les envies et les besoins. Découvrez nos produits en ligne !

Margelles piscine

Comment rénover les margelles d’une piscine ?

Les margelles de piscine s’abîment au fil du temps. En cause ? L’usure classique, les intempéries ou les chocs. Distripool vous dit tout sur la rénovation des margelles.

Les margelles de piscine sont les bordures de la piscine. Outre leurs aspects esthétiques, elles permettent de marcher au bord de la piscine en toute sécurité. Les margelles peuvent être en bois, en pierre naturelle, en matériaux reconstitués ou en béton. Dans tous les cas leur entretien est essentiel. Découvrez comment les rénover.

Pourquoi rénover les margelles d’une piscine ?

La rénovation des margelles est essentielle pour assurer la sécurité des baigneurs, protéger l’eau du bassin et conserver l’aspect esthétique de votre piscine. Comme tous les éléments de votre bassin, les margelles s’usent dans le temps. Elles peuvent se fissurer, se décoller, s’affaisser ou montrer des signes de fatigue. Les joints peuvent eux aussi s’abîmer au fil du temps.

Rénover les margelles en fonction de leur matériau

Si vos margelles sont en bois, appliquez une couche de lasure, de la peinture anti UV ou anti fongicide, ou de vernis qui va former une couche protectrice. Si le bois est très abîmé, on vous conseille de repasser une couche de lasure, de peinture ou de vernis.

Pour les margelles en pierre, appliquez un traitement anti-mousse pour les protéger. Côté entretien, de l’eau savonneuse et/ou un nettoyeur haute pression suffit à prendre soin des margelles.

Si elles sont fissurées ou s’affaissent, nous vous conseillons de les remplacer pour une question de sécurité, risque de chutes notamment.

Comment remplacer une margelle ?

Dans certains cas, il est nécessaire de remplacer la margelle, notamment quand cette dernière est fissurée, décollée ou affaissée. Si vous n’êtes pas à l’aise en travaux, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel qui saura vous changer vos margelles en toute sécurité. Il est également possible de le faire soi-même en enlevant la margelle abîmée. Il faut ensuite nettoyer l’emplacement de la margelle et retirer le joint. Appliquez ensuite de la colle ou du mortier sur la margelle neuve et fixez-la. Après 24h de séchage, vous pourrez appliquer le nouveau joint.

Chez Distripool nous disposons de kit de finition pour les margelles en bois. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations. Nos experts se feront un plaisir de vous guider.