Bienvenue sur le blog du site distripool.fr



Et si un produit invisible remplaçait votre bâche à bulle ?

heatcover

« Heatcover » est un produit liquide qui forme un film invisible à la surface de l’eau. Biodégradable et sans danger pour la santé, il apparaît comme une alternative aux bâches à bulle pour contrer l’évaporation de l’eau des piscines et faire des économies.

Lors de l’édition 2018 du salon « Piscine Global Europe » (qui s’est tenu du 13 au 16 novembre dernier), les professionnels de la piscine ont pu découvrir les dernières nouveautés et innovations du secteur. Parmi elles, « Heatcover ». Ce produit liquide créé un film invisible au-dessus de l’eau de votre piscine et permet de réduire le phénomène d’évaporation de l’eau. Zoom sur cette innovation surprenante.

Un produit liquide pour remplacer une bâche à bulle, c’est possible !

Une bâche à bulle est un accessoire indispensable si vous possédez une piscine hors sol ou enterrée. En effet, elle permet de lutter contre la déperdition de chaleur et l’évaporation de l’eau, sources principales de perte d’énergie dans les piscines. « Heatcover » propose une autre solution innovante, écologique et économique : une « bâche » liquide.

Il s’agit en fait d’un produit qui va créer un film invisible à la surface de l’eau permettant de réduire l’évaporation de l’eau et de préserver sa température. Son utilisation permet ainsi de consommer moins d’énergie pour chauffer votre bassin et d’économiser de l’eau. Aussi utile pour les piscines couvertes ou sous abris, « Heatcover » permet également de réduire la formation d’humidité dans l’air permettant ainsi une utilisation réduite du déshumidificateur en intérieur.

Comment ça marche exactement ?

Entièrement biodégradable, « Heatcover » est composé de molécules réfractaires dont la température est supérieure à celle de l’eau. Elles sont 2 millions de fois plus petites qu’1 mm. Introduites dans l’eau, elles remontent à la surface, se lient (sans former de gouttelettes), et constituent un film uniforme qui empêche l’eau de trop s’évaporer.

Pour l’utiliser, c’est très simple. Une pompe doseuse permet d’injecter le produit dans l’eau, pendant le cycle de  filtration de la piscine et en très faibles quantités (1 à 2 ml par m² et par 24 heures). Après avoir agi, le produit s’évapore au bout de 50 heures. A noter : ce produit n’a aucun goût ni odeur et est inoffensif pour la santé, n’engendrant aucun sous-produit.

Le produit a déjà fait ses preuves en Belgique et aux Pays-Bas et s’adapte aussi bien aux piscines résidentielles qu’aux établissements collectifs qui souhaitent réaliser des économies en frais de fonctionnement.

Retrouvez « Heatcover » sur le site de Distripool. Et, n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

Innovation : zoom sur la pompe à chaleur Jetline Platinium de Poolex

pompe à chaleur Jetline Platinium Poolex

La marque Poolex vient de dévoiler une nouvelle pompe à chaleur au design innovant : la Jetline Platinium. En forme de pot de fleurs, elle se marie parfaitement avec l’espace extérieur et les abords de votre piscine.

Lors de l’édition 2018 du salon « Piscine Global Europe » (qui s’est tenu du 13 au 16 novembre dernier), les professionnels de la piscine ont pu découvrir les dernières nouveautés et innovations du secteur. Parmi elles, la pompe à chaleur Jetline Platinium de Poolex, qui a remporté le Trophée Pool Innovation 2018, dans la catégorie Outdoor. Zoom sur ce système de chauffage repensé pour être visible et design.

Une pompe à chaleur au design innovant !

Pour chauffer sa piscine, la pompe à chaleur est l’une des solutions les plus performantes et écologiques. Mais, pour profiter d’une eau à la bonne température toute l’année, il faut souvent faire abstraction de l’esthétisme de la machine. À installer à l’extérieur et proche du bassin, de nombreux utilisateurs de pompe à chaleur se demandent alors comment la cacher ? C’était sans compter sur la nouvelle « Jetline Platinium » de Poolex qui apporte enfin la réponse à cette problématique.

En effet, la marque a totalement réinventé l’aspect des pompes à chaleur classiques en proposant un design élégant et contemporain. En forme de pot de fleurs, la pompe à chaleur est composée d’un corps en aluminium brossé, avec un rebord, et incrusté de lumières Leds colorées. Objet décoratif à part entière, cette pompe à chaleur se marie parfaitement avec l’espace extérieur et les abords d’une piscine.

Une pompe à chaleur performante

Poolex ne s’est pas uniquement focalisée sur le design de sa nouvelle pompe à chaleur. La performance est aussi au rendez-vous. En effet, « Jetline Platinum » offre une technologie Inverter, garantissant une émission sonore réduite et un coefficient de performance (COP) supérieur à 7. Le tout associé au gaz réfrigérant R32 (conforme à la directive européenne au regard de la protection de l’environnement).

Le modernisme et les performances de cette pompe à chaleur ont d’ailleurs séduit le jury du salon « Piscine Global Europe », qui lui a attribué le Trophée Pool Innovation 2018, dans la catégorie Outdoor.

Pour 2019, la marque annonce 5 nouvelles innovations sur le marché de la pompe à chaleur, tournée vers de nouvelles technologies et de nouveaux designs… Affaire à suivre !

Piscine extérieure : l’eau peut-elle geler ?

piscine eau gel

Phénomène physique oblige, l’eau d’une piscine peut geler. Or, le gel est un ennemi qui peut détruire votre bassin et ses canalisations. Contre ce fléau, une seule solution : l’hivernage de votre piscine.

Une piscine gelée, c’est possible !

Le gel se traduit par un changement d’état de l’eau : celle-ci passe de l’état liquide à l’état solide. Ce phénomène a lieu lorsque la température de l’air passe d’une valeur positive à une valeur inférieure ou égale à 0 °C.

La transformation de l’eau en glace est un phénomène physique totalement naturelle. Ainsi, il est tout à fait possible que le gel s’installe dans votre piscine, à l’approche de l’hiver.

Quels sont les risques si l’eau d’une piscine gèle ?

Le gel qui se forme dans une piscine peut engendrer de nombreux dégâts. En effet, en se solidifiant l’eau de votre piscine va occuper un volume plus grand. Résultat : sous la pression de la glace, les parois et le revêtement de votre bassin peuvent se déformer et se fissurer. Mais il n’y a pas que les parois de votre piscine que le gel peut endommager. Les canalisations sont également en danger. Si l’eau gèle à l’intérieur des tuyaux, de la pompe ou encore du filtre, ils peuvent se casser et exploser sous la pression.

Les dégâts causés par le gel peuvent donc entraîner des réparations importantes et coûteuses. C’est pourquoi, il est nécessaire de réaliser un hivernage de votre piscine, chaque année, avant que le froid arrive.

L’hivernage de votre piscine est indispensable

Pour préserver le bon fonctionnement de votre piscine extérieure, il est nécessaire de procéder à un hivernage. Les professionnels conseillent de le débuter lorsque les températures baissent en dessous de 12 °C. Deux méthodes existent :

Si vous êtes pris de court par la baisse des températures, sachez qu’il est possible de relancer le système de filtration si la couche de glace est inférieure à 1 cm et si la buse de refoulement n’est pas prise dans cette couche de glace. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter un professionnel.

Chez Distripool, nous proposons des packs d’hivernage complet, des coffrets de mise hors gel et des bâche et couverture d’hiver pour votre piscine. Rendez-vous sur notre site pour découvrir nos offres.

Choisir une bâche à bulle pour sa piscine

bache a bulle distripool

Dimension, épaisseur, utilisation… Découvrez les différents critères à prendre en compte pour bien choisir une bâche à bulle pour piscine.

A quoi sert une bâche à bulle ?

Une bâche à bulle (aussi appelée couverture isotherme ou d’été) est un accessoire indispensable si vous possédez une piscine hors sol ou enterrée.

En effet, une bâche à bulle permet de :

  • Garder l’eau à bonne température : les bulles servent d’isolant thermique et permettent de conserver la température de la piscine durant la nuit (en moyenne 1 à 2°C de perdition, contre 4 à 5°C lorsque la piscine est découverte) ;
  • Limiter l’évaporation de l’eau : sans bâche, l’eau s’évapore et vous devez remplir votre bassin pour compenser les pertes ;
  • Garder l’eau propre : lorsqu’elle est bâchée, les saletés ne peuvent pas se déposer dans votre piscine.

Selon les modèles, une bâche à bulle peut aussi chauffer l’eau en journée. Pour cela, il faut opter pour celles qui ont un côté en aluminium. Avec ce type de bâche, la chaleur est captée par les bulles puis transmise à l’eau de la piscine.

Bien choisir la taille de sa bâche à bulle

Pour que votre bâche à bulle soit efficace, elle doit correspondre à la forme et aux dimensions de votre piscine. Pour choisir la bonne taille, vous pouvez choisir entre :

  • Une bâche « standard » (rectangulaire, 8 x 4 m, 7 x 3 m, 9 x 4 m, etc) ;
  • Une bâche compatible avec la marque de votre piscine ;
  • Une bâche sur-mesure (prix au m2).

Chez Distripool, nous disposons d’un large choix de bâche à bulle (taille standard, modèles par marques ou modèles sur-mesure).

Quelle épaisseur pour une bâche à bulle ?

Il existe plusieurs épaisseurs de bâches (de 180 à 500 microns). L’épaisseur est un critère important pour le choix d’une bâche à bulle. Plus elle est épaisse, plus elle sera solide et pérenne. Trop fine, elle laissera s’échapper le gain de chaleur et sa durée de vie sera plus courte.

Chez Distripool, nous proposons des bâches à bulle en :

  • 400 µ ;
  • 500 µ.

Quelles finitions pour une bâche à bulle ?

Le choix des finitions est également un critère à prendre en compte pour une bâche à bulle. Elles garantissent plus de solidité à la bâche, facilitent sa mise en place et son utilisation.

Chez Distripool, nous proposons plusieurs types de finitions :

  • « Non-brodé » : sans ourlets, sans lisières. Ce type de finition est idéal si vous possédez une petite piscine, sans enrouleur ;
  • « Duo » : la bâche est bordée sur les largeurs de votre piscine et avec des œillets sur les deux largeurs ;
  • « Luxe » : la bâche est bordée sur les quatre côtés et avec des œillets sur les deux largeurs.
  • Rendez-vous sur notre site pour trouver la bâche à bulle qui convient à votre piscine et vos attentes.

Sécurité : quelle alarme de piscine choisir ?

sécurité alarme piscine

Quel type d’alarme choisir pour sécuriser sa piscine ? Quels sont les différents modes de fonctionnement des alarmes ? Quels sont les critères à respecter lors de l’achat d’une alarme ? Les réponses.

Sécuriser sa piscine : une obligation légale

Pour prévenir les risques d’accidents ou de noyades, la loi impose la mise en place d’un dispositif de sécurité normalisé pour toutes les piscines enterrées non-closes privatives à usage individuel ou collectif.

Parmi les dispositifs obligatoires pour sécuriser votre piscine, on retrouve le système d’alarme sonore. Il en existe deux types :

  • L’alarme d’immersion ;
  • L’alarme périmétrique.

Attention : on rappelle que ces dispositifs ne remplacent pas la surveillance active et permanente des enfants par un adulte.

Zoom sur les alarmes par immersions

L’alarme d’immersion est un dispositif informant de la chute d’un enfant dans l’eau. Ce système d’alarme dispose d’une sonde qui est en contact avec l’eau et qui analyse en permanence les ondes générées par la piscine. L’alarme par immersion se déclenche dès qu’un mouvement est enregistré.

A noter : ce dispositif est capable de distinguer les ondes « parasites » (vent, robot…) de celles relatives à la chute ou à l’immersion d’un corps dans le bassin.

Zoom sur les alarmes périmétriques

L’alarme périmétrique, aussi appelée alarme périphérique, est un dispositif informant de l’approche d’un enfant près de la piscine. Ce type d’alarme fonctionne grâce à des bornes infrarouges installées à l’extérieur de la piscine. Elles délimitent ainsi un périmètre autour du bassin. Lorsqu’un enfant franchit ce périmètre, l’alarme se déclenche et émet un signal sonore.
L’avantage d’une alarme périmétrique est qu’elle avertit avant la chute. Ce qui laisse le temps d’intervenir avant que la personne ne tombe dans l’eau.

Chez Distripool, nous proposons ces deux systèmes d’alarme homologués afin d’assurer la sécurité de vos piscines. Rendez-vous sur notre site pour trouver le dispositif qui vous convient le mieux.

Les critères pour une alarme de piscine aux normes

Les alarmes de piscine doivent être conformes à la norme NF P90-307 édictée par l’Association française de normalisation (Afnor). Cette norme prévoit certains critères de sécurité que les alarmes doivent présenter, comme :

  • Détecter la chute d’un enfant d’au moins 5 ans ;
  • Avoir une puissance sonore minimale qui permet d’être entendue depuis l’intérieur de votre maison ;
  • Fonctionner en permanence 24/24H et quelles que soient les conditions atmosphériques ;
  • Se réactiver automatiquement après les baignades ;
  • Prévenir en cas de défaillance technique de la centrale, du boîtier ou des bornes infrarouges ;
  • Avoir un dispositif de marche et d’arrêt sécurisé.

Tout savoir sur le sauna infrarouge

sauna-infrarouge

Qu’est-ce qu’un sauna infrarouge et comment ça marche ? Quels sont les avantages d’une séance ? Les réponses.

Qu’est-ce qu’un sauna infrarouge ?

Contrairement au sauna traditionnel, le sauna infrarouge ne fonctionne pas avec un poêle mais avec un système infrarouge. Les rayons infrarouges sont des ondes électromagnétiques invisibles à l’œil nu. Certaines, comme celles utilisées dans les saunas, ont la particularité de pouvoir pénétrer dans la peau et réchauffer le corps sans modifier la température de l’air. Ainsi, il fait beaucoup moins chaud dans un sauna infrarouge, ce qui permet aux utilisateurs de rester plus longtemps dans la cabine pour profiter des bienfaits de la chaleur.

Il existe plusieurs types d’émetteurs infrarouges dans les saunas :

  • Les émetteurs en fibre de carbone : ils distribuent de la chaleur en un temps très court ;
  • Les émetteurs en quartz : le quartz à la particularité de chauffer presque instantanément et fournir une chaleur enveloppante et très agréable pour se détendre ;
  • Les émetteurs en oxyde magnésium : le magnésium quant à lui émet une chaleur plus douce, mais ses ondes courtes permettent de pénétrer plus en profondeur dans la peau ;
  • Les émetteurs en céramique : sont les premiers à avoir été utilisé, ils sont un peu plus longs à chauffer.

De 1200 à 3000 W selon les modèles, la consommation électrique d’un sauna infrarouge est beaucoup moins gourmande qu’un sauna vapeur, de plus les cabines de sauna Infrarouge peuvent être installées dans n’importe quel endroit de votre maison sur une alimentation en 230 V.

Les bienfaits d’un sauna infrarouge

  • Une chaleur sèche agréable : l’air chauffe moins dans un sauna infrarouge que dans un sauna traditionnel à la vapeur. En moyenne, la température dans la cabine du sauna infrarouge varie entre 20 et 60°C. Une solution idéale, pour ceux qui ne supportaient pas la chaleur trop élevée du sauna traditionnel.
  • Un moment détox : les rayons infrarouges permettent de réchauffer le corps ce qui induit une sudation importante durant la séance. Un véritable atout pour ouvrir les pores de la peau et éliminer les toxines du corps.
  • Un moment de bien-être : le sauna est également un excellent moyen de se détendre. En effet, la chaleur permet aussi de relâcher les muscles et soulager les articulations. N’hésitez pas à en profiter après une séance de sport ou une journée stressante.

Avoir un sauna infrarouge à domicile, c’est possible !

Chez Distripool nous disposons d’une gamme de saunas infrarouges conçus par la grande marque France Sauna. Vous aurez le choix entre des modèles pouvant contenir jusqu’à 5 personnes avec différents systèmes de chauffage infrarouge. Très esthétiques, ces saunas sont fabriqués à partir de bois massif (hemlock, abachi et cèdre rouge). Rendez-vous sur notre site pour faire votre choix !

Sécurité et piscine : les chiffres clés

sécurité-piscine

Si la piscine est un endroit de détente et de jeux pour toute la famille, elle n’en reste pas moins dangereuse. Noyades et accidents peuvent arriver. Pour les éviter, sécurisez votre piscine et adoptez les bons réflexes de prévention.

Piscines et noyades : quels sont les chiffres ?

Le saviez-vous ? La France est le pays européen qui compte le plus grand nombre de piscines privées. En effet, selon un communiqué de la Fédération des Professionnels de la Piscine et du Spa (FPP), en 2018, la France comptait plus de 2 millions de piscines privées (1 187 681 piscines enterrées et 832 950 piscines hors-sol).

Mais, qui dit piscine, dit aussi réglementation. En effet, des dispositifs de sécurité doivent être installés afin de limiter les risques d’accidents et de noyades. Selon la dernière enquête de l’agence Santé Public France, 1 169 noyades accidentelles ont été dénombrées en France entre le 1er juin et le 30 août 2018. Parmi ces noyades accidentelles :

  • 232 (soit 20%) ont eu lieu dans une piscine privée familiale (75% d’entre elles concernaient des enfants de moins de 6 ans) ;
  • 134 (soit 11%) ont eu lieu en piscine privée à usage collectif (hôtel, camping…) et en piscine publique ou privée d’accès payant (47% d’entre elles concernaient des enfants de moins de 6 ans).

Ces noyades accidentelles ont causé la mort de 254 personnes en 2018. Parmi ces décès :

  • 43 (soit 17%) sont liés à une baignade en piscine (tous âges confondus) ;
  • 22 concernaient des enfants de moins de 6 ans, dont 17 liés à une baignade en piscine privée familiale.

Piscine et sécurité : que dit la loi ?

Concernant les piscines privées familiales ou collectives, le code de la construction et de l’habitation stipule que toute piscine enterrée non close privative à usage individuel ou collectif doit être pourvue d’au moins un des 4 dispositifs de sécurité normalisés visant à prévenir le risque de noyade :

Les propriétaires qui n’appliquent pas cette loi risquent des sanctions pénales, notamment une amende de 45 000 €.

Chez Distripool, nous proposons une large gamme de barrières, systèmes d’alarmes, couvertures et abris, afin d’assurer la sécurité de vos piscines. Rendez-vous sur notre site pour trouver le dispositif qui vous convient le mieux.

Piscine et sécurité : les conseils de prévention

A tous les âges, la baignade comporte des risques. Alors, adoptez les bons réflexes de prévention. A savoir :

  • Ne jamais laisser un enfant tout seul sans surveillance dans l’eau ou à proximité. Attention, l’installation d’un dispositif de sécurité ne dispense en aucun cas d’une surveillance. Par ailleurs, sachez qu’un enfant peut se noyer sans bruit, en moins de trois minutes, dans vingt centimètres d’eau ;
  • Désigner un seul adulte responsable de la surveillance de la baignade des enfants ;
  • Équiper l’enfant de brassards ou d’un maillot de bain à flotteurs dès qu’il est à proximité de la piscine ;
  • Apprendre à nager à l’enfant le plus tôt possible : dès 4-5 ans, selon les capacités de l’enfant, pour tous à partir de 6 ans ;
  • Avoir à côté de la piscine une perche, une bouée et un téléphone pour alerter les secours ;
  • Après la baignade, sortir les jouets de l’eau et remettre en place le dispositif de sécurité ;
  • Pour une piscine hors sol, penser à sécuriser le moyen d’accès ou à retirer l’échelle après la baignade pour en condamner l’accès.